LES 10 BONNES RAISONS D’UTILISER [GOOD] PAYEUR

Pour un dirigeant de PME, les sources de préoccupation ne manquent pas. Si certaines sont liées à l’actualité – le Règlement général sur la protection des données, les effets du Brexit -, d’autres sont hélas récurrentes et toujours vives au fil des années : c’est le cas des délais de paiement.

Loin de vouloir stigmatiser les « mauvais payeurs », GOOD Payeur relève des compteurs qui ne peuvent laisser indifférents, même nos grands patrons : chaque jour 40 entreprises en France ferment leurs portes à cause de retards de paiement, tandis que 25% des faillites sont le fait d’un retard de paiement. Comme certains se sont engagés à inverser la courbe du chômage, chez GOOD Payeur c’est à la courbe des délais de paiement que nous nous attaquons.

Peu importe votre niveau de chiffre d’affaires, la taille de votre effectif ou votre secteur d’activité, chaque société a une bonne raison d’utiliser les services de GOOD Payeur…et pour celles qui n’en ont pas encore trouvé, en voici 10 mises à disposition gratuitement !

  1. Comme la plupart des entreprises de votre secteur, vos clients vous paient en retard

Votre entreprise est active dans le secteur de la construction, du soutien aux entreprises ou de l’information et communication ? Alors vous appartenez aux secteurs particulièrement en souffrance au niveau des délais de paiement : qu’il s’agisse de vérifier la qualité des produits livrés ou des prestations rendues, les fédérations concernées font état de comportements délibérés d’allongement des délais de paiement, des « délais cachés » qui conduisent 30 % des entreprises à payer systématiquement en retard.

  1. Votre clientèle est composée majoritairement de grands comptes…ou pas

Avec un retard moyen de 11 jours en 2018, les retards de paiement dans l’Hexagone seraient presque stables diront ceux qui voient le verre à moitié plein. Ceux qui le voient à moitié vide en revanche auront noté que le pourcentage des entreprises payant à l’heure leurs factures est tombé de 44 % à 41,8 %. Alors que les TPE enregistrent un retard moyen de 10,2 jours, au-delà de 5 000 salariés les retards culminent à 15,3 jours, ce qui confirme que l’allongement des délais de paiement est proportionnel à la taille de l’entreprise. Sur ce point, la présidente de l’Observatoire en la matière reconnaît « encore trop de négligence voire d’indifférence de la part des grandes entreprises ».

  1. Sécuriser votre poste Clients est votre priorité

Vous avez réalisé une prestation, sûrement de qualité, toutefois cela ne constitue pas un rempart contre un éventuel retard de paiement. En l’absence même de mauvaise foi, qui n’est pas à exclure dans certains cas, il est essentiel que votre facture se démarque des autres, tel le CV d’un candidat et que vous sachiez avec qui vous vous engagez. C’est pourquoiGOOD Payeur propose des outils de protection et de relance de facturepour le fournisseur et génère dans le même temps un score de comportement de paiementchez le client. Dès lors chaque société peut également consulter le score de ses prospects.

  1. Votre BFR ne fait qu’augmenter au fil des années

Avec un délai moyen de règlement interentreprises, retard inclus, de 65 jours en 2018, alors que le délai contractuel moyen est de 34 jours, le besoin en fonds de roulement des entreprises ne cesse de croître. GOOD Payeur milite pour une responsabilisation des entreprises avec la promotion d’un comportement de paiement solidaire et éthique.

  1. Vous avez appris qu’1/4 des faillites d’entreprises étaient liées à un défaut de paiement

Parce que cet état de fait est intolérable pour tous ceux qui entreprennent, les pratiques doivent évoluer. GOOD Payeur milite pour une meilleure information financière et des outils de surveillance des entreprises afin de contracter en connaissance de cause, en disposant d’une évaluation objective des pratiques de paiement s’appuyant sur les transactions passées.

  1. Votre banque n’a pas prévu d’augmenter votre ligne de crédit client

En France la loi plafonne les délais de paiement à 45 jours pour le secteur privé et à 30 jours pour le secteur public. Le délai réel atteint pourtant 65 jours en moyenne et jusqu’à 120 jours pour les PME. Si aucune entreprise « ne joue le jeu », alors chacune fait supporter à l’autre le financement de son activité et le cercle vertueux devient infernal.

  1. L’« affacturage inversé » ne vous a pas convaincu

Rendue possible par la loi PACTE, cette mesure permet aux entreprises de s’adresser à un établissement de crédit pour obtenir une avance de trésorerie. Ainsi le client mauvais payeur devra verser des intérêts à la banque tant qu’il n’aura pas réglé la facture. Si cette mesure peut s’analyser comme une réserve de trésorerie appréciable pour les TPE-PME, d’un point de vue commercial en revanche elle introduit une intermédiation qui ne favorise pas un bon climat des affaires.

  1. Vous croyez à l’impact de la communauté sur votre recouvrement

Dissuader les clients d’abuser des délais de paiement reste une gageure en 2019. En théorie les contrevenants risquent jusqu’à 2 millions d’euros pour une personne morale.  A défaut, Bercy a mis en place la pratique du « name and shame » qui consiste à publier la liste des plus gros mauvais payeurs. Et si l’on incitait au contraire les entreprises à labelliser leur comportement de paiement, à en faire un indicateur d’une démarche responsable ?

  1. Vous cherchez à actionner un nouveau levier commercial

Comme le ministre de l’Économie, nous pensons « qu’il n’y a rien de plus précieux que sa réputation » pour une entreprise. Si la médiatisation des sanctions infligées aux fraudeurs peut s’avérer dissuasive, elle n’est pas constructive ni incitative, GOOD Payeur propose au contraire aux entreprises de maintenir et d’améliorer leur score en respectant leurs échéances et in fine la confiance accordée.

  1. Vous êtes conscient que la digitalisation des services s’accélère

Et si un outil pouvait analyser pour vous les comportements de paiement de tous vos clients et fournisseurs ? Cet outil, il existe, découvrez la puissance de GOOD Payeur et de son algorithme !

Pour nous aider à contribuer à contracter les délais de paiement : Suivez-nous et partagez nos articles. Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *